AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
En raison d'une démotivation générale au sein du staff et des membres absents, le forum est en hiatus.
Revenez dans quelques semaines/mois, avec un changement de staff et un tout nouveau tout beau, forum.
Merci à ceux qui sont restés jusqu'au bout et pour leur soutien. En espérant vous retrouver à la réouverture ...
Heath, Summer & Camilya.

Partagez | 
 

 Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé   Jeu 16 Fév 2012 - 0:05

L’heure tournait, elle tournait bien trop vite, les jours passaient, les semaines aussi, et plus le temps passait, plus je me sentais nauséeuse, mal, courbaturée et surtout, je me sentais bien enceinte ! Et ça je devais tout de même, un jour l’annoncer à Elijah… Lui dire ce qu’il m’était arrivé, mais je savais que ce n’était pas une chose facile à faire. J’étais à pratiquement deux mois il fallait vraiment que je le lui dise… en espérant sincèrement qu’il ne me rejette pas, ou qu’il ne veuille plus me voir… Essayant de positiver la chose, je me préparais pour partir. Une bonne douche ne me ferait vraiment pas de mal. Chose pensé, chose faite. Une bonne douche bien chaude, je pris mon temps pour me préparer. Un simple sarouel de couleur noir un débardeur tout aussi noir, j’enfilais une paire de baskets noires, le tout dans le classique. Le noir rien de mieux pour des vêtements. Me maquillant rapidement pour paraitre un peu mieux, alors que je dormais de moins en moins, j’enfilais ma veste en cuir, prit mon téléphone, mon sac à mains et mes clés de voiture. J’étais anxieuse, totalement nerveuse. Mais je n’avais plus le choix, il fallait le mettre au courant… Ce n’était d’ailleurs pas prévu, mais au moins comme ça il verrait que je m’implique… Raclant doucement ma gorge, je montais en voiture, mettant le contact, m’engageant alors sur la route. J’étais nerveuse, à tel point que ma conduite l’était aussi. Nerveuse et sèche. J’avais beau conduire doucement, je ne me sentais pas du tout en sécurité pour autant. Parcourant les rues de Chicago, Elijah vivant à l’autre bout de la ville, je pris mon temps, avant de me garer dans une des allées de South Side. Restant totalement inerte dans la voiture, je tournais un vague regard circulaire pour voir la villa ou vivait Elijah. Je n’étais jamais venue ici… tout simplement parce que nous n’étions pas du même monde, j’étais pauvre, il était riche et c’était assez honteux dans un sens… J’aurais aimé ne pas être pauvre, ne pas connaitre ce monde si atroce et le fait qu’il faut trimer pour s’en sortir… Mais dans le fond, être riche ça a quoi de bon ? A part avoir des emmerdes ou avoir pas mal d’ennemis ? Même si cela à ces avantages puisque Heath avait réussi à me retrouver, il avait compris que quelque chose n’allait pas et que j’avais eu des soucis… Je ne pourrais jamais autant le remercier… Sortant de la voiture avec lenteur, je l’a fermais avant de filer vers le portail d’Elijah, appuyant alors sur la sonnette me mordillant les lèvres totalement stressée de lui parler. Le portail s’ouvrant, j’entrais lentement en regardant autour de moi, marchant alors en suivant l’allée vers la porte d’entrée. Le voyant sortir et m’attendre aux marches je souriais doucement en montant les marches du perron. « Hey ! Ça va mon amour ? visite surprise… » soufflai-je en déposant un lent et doux baiser sur ses lèvres en souriant me collant contre lui. Il m’avait manqué…
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 166
✗ Orgasmes obtenus : 37


.

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé   Mar 21 Fév 2012 - 2:21

Je laissais Shanta appliquer toutes ces crèmes, poudres et je ne sais quoi qui devait me "donner un teint si parfait", comme elle disait. Personnellement, je ne vois pas la différence, mais il parait que c'est pourtant évident. Après, j'ai une peau de bébé. Mais cette partie de maquillage est bien la partie que j'aime le moins du fait d'être mannequin. Après quoi, ça colle et après quoi, je dois l'enlever tout seul. Certes, c'est moins pire qu'à la première fois, mais ça reste désagréable. Je suis bien heureux de ne pas en porter tous les jours. Mais bon c'est mon métier et ça me permet de gagner du blé.

Quittant mon enfer sur terre, j'étirais tous les muscles de mon dos et de mes épaules avant de passer voir la nouvelle collection de manteaux. Je butinais un peu partout, blaguant par ci et par là. Autant rendre la tâche agréable pour tous. Je sais que je ne devrais pas avoir de telles pensées vis-à-vis des "collèges", mais ces petites divas, elle m'énervent. Il en pleut pas, mais les quelques-unes sont déjà de trop. Toujours faire un plat pour tout. Ce ne sont que des commentaires. Hum.. révolté ce matin. Je repoussais ces pensées à quoi sert tout ce négatif ? Rien. J'enfilais donc les fringues prévues en premier et me rendait devant l'appareil. Quelques pauses par ici et quelques autres par là. On se change et on reprend. Et hop, c'est dans la boite. J'enfile mes jeans usés à la corde, mais donc je suis trop bien pour jeter, une chemise d'agriculteur et mes baskets. Clé en mains, je salue et remercie tout le monde. Et merde pour le maquillage, une bonne douche m'attends chez moi.

Lentement, mais surement, je vins à bout de franchir la distance me séparant de mon petit réconfort. Aussitôt arrivé, je franchissais les marches 2 à 2. J'entrais et commençait à retirer mes vêtements et les laissais dans le panier avant de me glisser sous la douche. Je me frottais vigoureusement le visage. Je me séchais lâchement avant d'enfiler un jogging et un simple gilet. Je mettais une pizza de la veille au four. Y'a rien de mieux qu'une pizza réchauffée. Et ouvrais la télé au canal sports et me jetais sur le divan. Après quelques minutes, j'entendis la sonnette. Qui ça peut être ? Je n'attendais personne. J'avais l'intention de prendre ça bien relax. Je regardais à l'écran et une magnifique Vanillé s'y trouvait. J'ouvrais le portail et courait à la cuisine arrêter le four avant d'aller l'attendre dans le haut des marches, un gros sourire au lèvres. Ça fait de la bien belle visite. « Hey ! Ça va mon amour ? visite surprise… »Nos lèvres se rencontrant lentement, je la soulevais légèrement pour la faire entrer et refermais la porte. «Ça va, ça va, et toi? Je t'offre quelque chose?» Ça fait drôle de la voir chez nous. Enfin y'a un truc qui marche pas dans notre couple. Elle est jamais venu chez moi et moi j'avais jamais été chez elle avant l'autre soir... Pas qui ne marche pas, juste qu'il n'est pas compréhensible. Faut croire que ça s'est passé autrement, qu'avec elle, ça ne marche pas comme les autres. Elle n'est pas comme les autres. Et je ne sais pas trop, je la respectais trop et je craignais légèrement sa réaction si je l'invitais. Parce que ses réactions sont parfois inattendues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé   Mar 28 Fév 2012 - 1:36

Venir chez Elijah était une bonne idée, je crois. De toute façon, je n’avais pas le choix du moins je ne l’avais plus, il fallait bien que je le lui dise, que je lui dise que j’étais enceinte, il était concerné puisqu’il sortait avec moi… Je savais qu’avoir un enfant d’un autre ne serait pas facile pour lui mais c’était dans mon devoir que de le lui dire, et ce le plus rapidement possible. C’est pourquoi j’étais là à attendre devant son portail qu’il m’ouvre et il le fit même rapidement en fait. Marchant vers lui j’arrivais sur les marches montant avant de l’embrasser doucement en lui annonçant alors ma visite surprise. Me prenant dans ses bras pour me porter dans sa maison, je lâchais un bref rire en le regardant faire. Il était tout de même gentil de faire ce genre de chose… « Ça va, ça va, et toi ? Je t'offre quelque chose ? » Souriant doucement en le laissant faire, je regardais tout autour de moi en me sentant mal à l’aise. Je n’avais jamais aimé les villas de riche… Fallait voir comment j’étais avec Heath lorsque j’allais chez lui… Je me sentais terriblement mal à l’aise lorsque j’allais le voir, trop grand trop spacieux… Passant brièvement ma main dans mes cheveux, j’hochais faiblement la tête en souriant un peu plus. « Ça va oui… Euh, un verre d’eau oui s’il te plait… » soufflai-je doucement en enfouissant mes mains dans mes poches le suivant alors jusque dans la cuisine. Ça me changeait vraiment de mon studio de vingt petit mètres carré… Ici on devait marcher beaucoup pour arriver à la cuisine, pas comme chez moi, ou je descendais du lit pour y arriver… Je vivais vraiment dans un autre monde et savoir que j’allais élever un enfant me faisait quelque peu peur, surtout quand j’allais l’annoncer à Elijah… Est-ce qu’il accepterait de devenir le père ? Est-ce qu’il voudrait bien l’élever avec moi ? Mais ce qui m’inquiétait le plus c’était de savoir comment on allait s’organiser … Lui riche moi pauvre, je ne voulais pas non plus dépendre de lui, ça il en était hors de question. Je ne voulais pas dépendre d’Elijah. Ni de personne d’ailleurs. J’avais déjà un bon boulot au club de Heath, il avait été gentil de m’embaucher… il aurait très bien pu ne rien faire… Posant faiblement mes mains sur le comptoir de la cuisine je le regardais longuement en souriant en coin. « Elijah… J’ai besoin de te parler, je sais que ce n’est pas facile à entendre ou autre mais je…J’ai besoin de toi, et j’espère que ça ne détruira pas notre couple même si on vient tout juste de se mettre ensemble… » soufflai-je doucement en baissant quelque peu le regard, n’osant pas le regarder droit dans les yeux. C’était tout de même honteux que de lui avoue que j’avais tout simplement était violée, battue, mais surtout que dans le pire, j’étais tombée enceinte. Un comble… Mais je ne voulais pas avorter, je ne m’en sentais vraiment pas capable… C’était comme si… quelque chose m’en empêchait…
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 166
✗ Orgasmes obtenus : 37


.

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé   Jeu 1 Mar 2012 - 22:03

Une journée qui débutait avec un train de vie rapide, se terminait lâchement ce soir. Enfin, c'est ce que j'avais dans l'idée avant que Vanillé débarque. Ça serait peut-être autre chose que foot et pizza. Parce qu'on sait jamais hein, c'est pas toutes les filles qui aiment le foot. Ça peut toujours être négocié jusqu'à ce que ça tombe dans les futiles film d'amour trop semblables et trop prévisibles. En attendant la sonnette, je m'étais précipiter à l'entrée en voyant qui si tenait. Pour la première fois, elle franchissait la porte de chez nous. Chez nous, enfin la maison que mes parents paient pour ne pas se sentir coupable de leur passé. Ou plutôt pour le fuir. À défaut de penser double, ils pensent simple, mais avec le double.

Il faut que ce n'était pas simplement étrange dans le sens où elle était ici pour la première fois, c'est aussi dans le sens que les personnes qui franchissent cette porte sont ici comme chez eux. Je n'ai pas l'habitude de jouer à l'hôtesse. Le frigo est plein, entre et sers toi mon pote. J'offrais néanmoins quelque chose pour boire à Vanillé et elle répondit par un verre d'eau. La boisson de prédilection lorsque nous sommes plus ou moins à l'aise. Je me contentais de sourire et me rendais à la cuisine. Je sortais une bouteille d'eau et la lui donnait.«Je t'avertis, je fais l'hôtesse pour cette fois, mais après, chez nous comme chez vous» dis-je dans un sourire. Je ne vois pas pourquoi on en resterait avec les politesse après ce que nous partageons. Je profitais de l'occasion -d'être dans la cuisine- pour sortir ma pizza. En ce moment, je me sentais comme un cook hors-pair. Je m'imaginais dans le petit habit blanc expliquant à des débutant comment faire la meilleure pizza du lendemain. «On la met à 300 degrés pendant 10-15 minutes puis on sert avec des accompagnements au choix.» Mais pour le moment, je me contentais de la mettre sur le comptoir en disant à la plus belle cliente que je pouvais espérer «Si tu es veux, ne te gênes surtout pas»

S'adossant au comptoir en question alors que je mangeais la pointe de la pointe de pizza, Vanillé dit « Elijah… J’ai besoin de te parler, je sais que ce n’est pas facile à entendre ou autre mais je…J’ai besoin de toi, et j’espère que ça ne détruira pas notre couple même si on vient tout juste de se mettre ensemble… » Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas vraiment le sens de ses paroles. Elle avait besoin de moi? Mais en même temps ça pourrait détruire notre naissant couple? Enfin, je ne vois rien qui puisse mettre fin à cela. On peut même pas dire que je suis cocu, c'est bien trop récent. Du moins, je l'espère. OH! Elle déménage peut-être ? Complètement chargé, m'attendant à quelque chose de plus ou moins agréable - c'est tout ce que me renvoyait mon esprit. Vanillé et moi nous faisant nos adieux. Ou Vanillé plus de cheveux atteinte d'un cancer. Dans cette condition, je serais là pour elle. Ça ne peut qu'être ça.- Je reposais la pointe de pizza là ou je l'avais prise et cherchais son regard qui était abaissé. « Tu es sûre que tu vas bien? Je euhm.. oui je t'écoute? » dis-je un peu hésitant. Je ne suis pas certain de vouloir entendre la suite. Mais ce qui doit être dit, doit être dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé   Dim 4 Mar 2012 - 14:41

« Je t'avertis, je fais l'hôtesse pour cette fois, mais après, chez nous comme chez vous. » Souriant en coin je penchais ma tête sur le côté en mordillant lentement mes lèvres. Il était tellement tendre, tellement gentil, comment ne pas craquer ? Je me le demandais bien… Un bref hochement de tête, un regard brillant de ma part, un franc sourire. Je succombais. « C’est mignon de t’entendre me dire que tu fais l’hôtesse… Mais merci oui, je ferais comme chez moi la prochaine fois… » susurrai-je doucement en le regardant se prendre une part de pizza. L’odeur me monta aux narines, me faisant faiblement trembler. Pas d’envie non… « Si tu en veux, ne te gênes surtout pas » Souriant en coin en regardant la pizza, j’avais plus envie de vomir sous l’odeur qu’autre chose. Je savais que les nausées arrivaient en général au bout d’un mois et bien je n’y échappais pas pour le moment… Je commençais déjà à les avoir. « Merci, mais non, la pizza en ce moment… Pas mon truc. » soufflai-je en souriant un peu plus le regardant droit dans les yeux. Ne voulant pas tourner autour du pot, je lui annonçais alors que j’étais venue pour lui dire quelque chose. Je me doutais que ses choix pouvaient être négatifs et je ne pourrais lui en vouloir, après tout je pouvais parfaitement le comprendre… Elever un enfant qui n’est pas le sien alors que nous sommes encore mineurs n’était pas une chose aisée… autant pour lui que pour moi…

« Tu es sûre que tu vas bien? Je euhm... Oui je t'écoute? » Le fixant longuement ; je ne savais pas par où commencer. C’était tout de même compliqué à annoncer ce genre de chose. Ça aurait été plus facile si quelqu’un d’autre s’en était chargé à ma place quand même… Mais je me devais d’être adulte un peu ! J’en avais besoin… Il le fallait sincèrement… Prendre son courage à deux mains… Tenant fermement le bord de la table, je baissais le regard, cherchant les paroles justes pour ne pas non plus le détruire plus que je n’allais le faire à présent. « Je… ça va ne t’inquiète pas pour ça Elijah. Je voulais le garder pour moi, je ne voulais pas en parler à qui que ce soit mais je suis obligée… y’a un peu plus d’un mois… Je… J’ai eu des soucis, un homme un trafiquant de drogue n’a pas aimé que j’essaie de faire stopper ces revendeurs… » soufflai-je doucement en revoyant alors le visage de Peter. La douleur de ses coups, ou bien même la douleur de sa ceinture me lacérant la peau. Frissonnant faiblement, je pinçais mes lèvres en souriant à peine. « Il a voulu me punir, me faire comprendre qu’il était plus fort que moi… Il a abusé de moi et je… Je suis enceinte… » Rajoutai-je doucement en serrant la mâchoire sur le coup. Enceinte. Il allait surement me dire d’avorter, tout comme Heath, mais je ne le voulais pas, je ne le pouvais pas. Bien que cet enfant ne soit pas de l’homme que j’aime, à savoir Elijah, je me devais de le garder, pourquoi ? Je n’en savais foutrement rien ! Mais il était là, en moi et c’était comme ça… Fixant alors Elijah à nouveau, je plongeais mon regard dans le sien avant de sentir les larmes m’envahir. Pleurnicharde… Voilà ce que je pensais de moi. Il fallait vraiment que je me contrôle… Sans pouvoir m’en empêcher je me mis à pleurer enfouissant alors mon visage dans mes mains honteuse.
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 166
✗ Orgasmes obtenus : 37


.

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé   Dim 4 Mar 2012 - 16:08

M'assurant que la prochaine fois elle ferait comme chez elle, me fit sourire. C'est délicat de jouer l'hôtesse, surtout que je suis loin d'être un super hôte. Faut pas m'en vouloir, j'ai pas l'habitude et en plus, mes parents, fallait que je touche à rien. Les employés s'en occupaient, il ne fallait surtout pas qu'on paraisse mal ou encore qu'on est l'air sous nos moyens. Je devais me contenter de faire la petite conversation hypocrite. Je sortais la pizza du four et commença la dégustation, mais je fus seul à en manger. M'annonçant qu'elle devait me parler, je reposais ma pointe, de toute façon, elle était trop chaude et je venais de me bruler la langue. Adieu le gout pour la suite. De toute façon, ce n'était pas plus grave que cela puisque le ton de Vanillé m'avait légèrement alarmé m'imaginant déjà le pire.

« Je… ça va ne t’inquiète pas pour ça Elijah. Je voulais le garder pour moi, je ne voulais pas en parler à qui que ce soit mais je suis obligée… y’a un peu plus d’un mois… Je… J’ai eu des soucis, un homme un trafiquant de drogue n’a pas aimé que j’essaie de faire stopper ces revendeurs… » Je fronçais les sourcils, pas assuré de la suite et m'interrogeant sur la nature de cette intervention. Il a du se passer quelque chose, parce que sinon, elle n'y aurait pas accorder autant d'importance. « Il a voulu me punir, me faire comprendre qu’il était plus fort que moi… Il a abusé de moi et je… Je suis enceinte… » Je euhm.. Pardon? Quelque chose en moi se déchira tandis que les paroles de Vanillé résonnaient dans ma tête. Vanillé est mienne et personne n'a le droit de la traiter ainsi. Je serrais les poings et inspirais longuement en me répétant que je n'étais pas un homme violent, mais j'avais envie d'avoir ce mec en face et de lui arracher la queue, le faire regretter son geste jusqu'au bout et ensuite le tuer de mes propres mains. «Mais je vais tuer ce fils de pute» dis-je avant de relever mes yeux haineux vers Vanillé qui me fixait les yeux emplis de larme. La voir ainsi changea me fis changer complètement de cap. Je n'oubliais pas la haine que j'avais envers ce p'tit con de coin de rue, mais c'était Vanillé qui en avait souffert. Je fis le tour du comptoir pour prendre une petite beauté pleurant dans mes bras. J'essayais de lui caresser tendrement le dos, mais cette colère m'empêchait de le faire complètement, Je ne savais plus vraiment comment réagir. C'est pas tout les jours que notre copine nous annonce qu'elle a été violée et qu'elle en est tombé enceinte. En tout cas, je ne crois pas que ce soit le temps d'exploser de colère et défaire la maison, bien que l'envie ne manquait pas. Je serrais les dents évacuant lentement la colère. Il me fallait être compatissant et apaiser la première victime de ce scénario. Lentement, le temps et des paroles intérieures me donnèrent raison. «Et cet enfant, tu comptes le garder?» chuchotais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé   Jeu 8 Mar 2012 - 11:45

« Mais je vais tuer ce fils de pute » Sursautant à ses paroles, je relevais faiblement la tête en reniflant quelque peu. Je savais pertinemment qu’il ne pourrait rien, Peter était bien plus musclé que lui et surtout plus âgé… Alors autant dire que ça ne ferait que créer des soucis. Mieux valait que je garde l’identité de mon agresseur pour moi… Peut-être la partager avec Heath, mais je me doutais qu’il savait déjà qui était cet homme… après tout il avait tué Matthew le second qui m’avait enlevé, un simple drogué qui l’avait fait pour de la drogue, ni plus ni moins. Au moins j’étais sûre à présent que lui ne me ferait plus chier… Pour ce qu’il en était de Peter ça s’était un tout autre problème… Il me connaissait, il devait tout savoir de moi, mais vu que Heath avait tué Matthew, du moins avait fait tué, j’osais espérer qu’il me foutrait la paix… Le sentant venir à moi pour me prendre dans ses bras, je posais lentement ma tête contre son épaule, sa caresse dans mon dos me faisant un bien fou. C’était agréable, terriblement même… « Ne t’inquiète pas, quelqu’un se charge déjà de lui… » Marmonnai-je doucement en pensant à Heath. Il avait beau me jeter des paroles dures en plein visage, me dire que je ne suis rien… Je sais que ce qu’on a vécu petit, grandir dans le même monde de la drogue, nous a rapproché… Il avait toujours été comme un frère pour moi… Et j’étais contente de l’avoir tout de même retrouvé, à défaut d’avoir perdu Nath… « Et cet enfant, tu comptes le garder? » Cette question, je l’avais longuement redouté, c’était la question qui me faisait peur… J’avais peur de sa réaction et je pouvais aisément le comprendre, je crois que je réagirais pareil si je venais à apprendre qu’il avait été violé. Même si ça n’arriverait jamais. Mais si on inversait les rôles je serais drôlement énervée et dégoutée de par ce geste. Penser cela, me remémorait le visage de Peter. Je le revoyais encore, et je n’avais qu’une peur, le croiser en ville. Et si ça arrivait ? Que me ferait-il ? Encore plus s’il me voyait enceinte, il comprendrait, il était malin… Frissonnant longuement, je pris lentement Elijah dans mes bras en soupirant de bien-être. Sentir son corps contre le mien me faisait un bien fou, c’était n remède, il était mon remède. Enfouissant mon visage dans son cou je restais inerte, préférant rester silencieuse le temps de bien réfléchir pour mon choix. Garder ou pas l’enfant. Je le voulais, je ne voulais pas avorter… « J’aimerai… Je ne me sens pas d’avorter je… Est-ce que ça te gênerai ? Que l’on soit parents ? Parce que je…. Si je le garde je veux que tu sois le père… Ok on n’est pas ensemble depuis super longtemps mais je t’aime et… » Marmonnai-je doucement en fronçant les sourcils me redressant pour le regarder quelques secondes avant de déposer un doux baiser sur ses lèvres. « Dis-moi ce que tu veux, j’ai besoin de savoir Elijah… »
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut qu'on parle... Elijah et Vanillé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il faut qu'on parle de Kevin (Livre)
» fetuque Elijah Blue
» [Adaptateur, Transformateur] Que faut-il emporter?
» qui parle breton?
» Ici on parle Informatique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Closer to the edge :: Villa de Elijah M. Serra-