AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
En raison d'une démotivation générale au sein du staff et des membres absents, le forum est en hiatus.
Revenez dans quelques semaines/mois, avec un changement de staff et un tout nouveau tout beau, forum.
Merci à ceux qui sont restés jusqu'au bout et pour leur soutien. En espérant vous retrouver à la réouverture ...
Heath, Summer & Camilya.

Partagez | 
 

 [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Dim 2 Oct 2011 - 18:12



Hope Aerith Wilson

Des fois j’me dis que j’suis pas née dans le bon sens, genre j’suis sortie d’ma mère à l’envers et les mots qu’j’entends j’les entends à l’envers, les gens que j’devrais aimer j’les hais et les gens qu’je hais...



Date & Lieu de naissance : Elle est née à Chicago le 22 Août 1985.
Métier : écrivain officiellement, mais escroc officieusement.
Groupe : Les personnes dangereuses
Statut familiale : Célibataire & veuve.
Statut sociale : Aisé.


Who I am ?
How I am ?
Comment d'écrire mon caractère ? Hum. Je simplement parfaite ! Non, je rigole, disons que je suis quelqu'un d'imbus de ma personne, je m'aime beaucoup trop, soyons franc si je ne m'aime pas qui le fera à ma place ? Bref, soyons sérieuse deux secondes. Je suis un très bon écrivain, ce que les gens ne savent pas, c'est que je m'inspire quelque peu de mes histoires pour créer mes personnages fictifs. Je suis très maligne et sournois comme personne. Lorsque je veux quelque chose, je fais tout pour l'obtenir, même si pour ça il faut mentir ou manipuler les autres. J'aime me jouer des autres et pourtant je n'ai pas toujours été aussi abjecte par le passé. J'étais une jeune femme aimante, généreuse, j'aimais la vie, les autres, le contacte, j'avais même eu la folie de vouloir trouver un travail dans le social. Pourtant, il y a eu cet événement qui a fait de moi une véritable garce avec les hommes, je me suis bien rendu compte que j'étais incapable d'avoir une relation durable avec un homme. La peur au ventre que ce cauchemar recommence une fois de plus, la peur de me retrouver dépendante d'un homme, alors je me venge à ma façon. Je suis une personne qui manque cruellement de tact et j'ai toujours cette façon détournée de mettre les pieds dans le plat sans le vouloir. Je peux être contradictoire lorsque cela me prend, cependant s'il y a une chose que j'aime plus que moi-même dans ce monde, c'est l'argent. L'argent nous offre tellement d'opportunités et je me suis toujours fait la promesse que j'offrirais à mes enfants une vie digne des plus grands, je veux toucher les plus grands. Je n'aime pas la misère, je ne veux plus jamais goûter à cela. Je suis une jeune femme moqueuse, parfois sarcastique, les gens disent de moi que je suis une véritable garce lorsque je mis mets et je l'assume totalement ! Je sais jouer la comédie, mentir ça je le fais automatiquement. L'argent c'est ce qui m'empêche de sombrer au plus bas. Malgré, mon côté peste/garce avec les gens que j'arnaque, je suis une jeune femme sérieuse dans mon travail et souriante, la véritable petite fille modèle. Je suis forte en affaire, il faut dire que j'aime les soirées mondaines, les gens en costumes, les femmes avec de jolies robes, bref tout ce qui brille ! Et je suis assez douée pour les arnaquer, les hommes en particulier, je les baise d'une façon déconcertante en leur pompant leur frique, mais pas seulement, œuvre d'art, argent blanchis, je touche à tout. J'ai deux visages, tantôt la jolie écrivain fort sympathique et propre sur elle, tantôt la véritable garce qui se joue des autres pour avoir leur argent. Je choisis les gros poissons, les hommes politiques véreux, les hommes d'affaires sans scrupules, je leur fais payer en centuple ce qu'ils font et une fois sur la paille, je sirote mon verre de champagne en souriant devant ma cheminée, dans ma subtile villa.
Je vous le dis ! Je suis parfaite ! J'ai de beaux cheveux châtains, un visage fin, une bouche à faire bander un gay, des yeux à faire jouir un aveugle. Ma peau est sans bouton, je l'entretiens chaque soir avec des soins. Tout comme mes cheveux d'ailleurs, le plus souvent ils ondulent, mais il m'arrive parfois de les lisser, dans l'optique d'un look beaucoup plus classique. En fait, je n'ai rien du type de fille voluptueuse, je n'ai pas vraiment de gros seins, ni un cul à la Beyonce, je suis très mince, mais je ne tombe pas dans l'anorexie non plus. Disons que je fais souvent du sport, donc j'ai un corps ferme et en bonne santé. La seule chose qui me complexe, c'est ma petite taille, du haut de mon un mètre soixante, je suis une petite naine et j'ai horreur qu'on me le rappelle, surtout que mes meilleurs amis de l'époque, me disaient que c'était parce que je ne buvais pas mon lait que j'étais si petite !

Au niveau de mon look, j'aime les belles choses, discrète, pas trop tape à l'oeil, je n'aime pas me faire remarquer inutilement, ce qui ne m'empêche pas de lire vogue toutes les semaines. J'aime les diamants, les beaux diamants, les bijoux, les jolies tailleurs, les longues robes de chez Chanel, le parfum de Dior, les lunettes Gucci, les chaussures Prada. Bref, j'aime le beau, le classe et pas le tape à l'oeil. Je prends soin de mon image et j'aime montrer que je ne suis pas de la sous merde, j'aime me sentir belle, me sentir envié par les autres tout en restant simple. Je n'aime pas être vulgaire, j'aime être sexy tout en gardant l'image d'une femme respectable, comme ces grandes femmes que j'ai longtemps admirée.

Yaya
Age : 19 ans
Avatar : Willa Holland
Pays : France
Crédits des créations utilisées : Bazzart & Trumblr
Comment as-tu connu le forum ? J'étais Topaze héhé
Qu'en penses-tu ? Suggestions ? RIEN c'est parfait ! *O*
Code du règlement : Et moi je te bais comme jamais ! Isobel (a)
Mot de la fin : Je vous nique fort Lit






Dernière édition par Hope A. Wilson le Lun 3 Oct 2011 - 18:40, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Dim 2 Oct 2011 - 18:12

This is my past



J'ai vu le jour dans une piaule délabré, ma mère m'a appelée Hope, tout simplement parce que son ego démesuré voulait que je sois son espoir. Son ticket de sortie, ridicule n'est-ce pas ? Au fond, je m'en fiche, un nom ce n'est rien d'autre que des lettres alignés sur un bout de papier. Un acte de naissance c'est juste une paperasse pour prouver qu'on est envie, juste avant d'avoir un certificat de décès lorsqu'on redevient poussière. Mon père...je ne le connais pas, ma mère était une prostitué des bas fonds de Chicago, parfois il m'arrive même de me demander ce qui lui a pris de me garder. Je n'ai jamais eu la réponse à cette question, en fait, je ne parlais pas beaucoup avec elle. Le soir, lorsqu'elle ramenait des clients chez elle, je me cachais dans un placard en dessinant, j'avais même mon propre lit à l'intérieur. En fait, je ne me souviens pas vraiment du visage de ma mère, je me souviens seulement qu'elle était plutôt jolie. J'aurai pu finir aussi misérable qu'elle, mais par chance ou malchance, je me suis retrouvée dans un centre pour enfant défavorisés, enfin c'était le mot correcte pour dire cas sociaux en fait. J'étais avec d'autres enfants de mon âge, jusque là rien de grave. J'ai appris bien vite à être ce que les gens désiraient, en fait je venais d'avoir six ans, lorsque je compris que j'avais une énorme capacité d'adaptation. Dormir au sol ne me faisait pas peur, oh bien sûr, j'aurais certainement préféré dormir dans un grand lit de princesse, comme ces filles que je voyais par ma fenêtre. J'enviais ces gens beaux et riches, moi qui inspirait tant la pitié. Par la suite, l'assistante sociale qui se chargeait de mon dossier me fit comprendre que ma mère était dans un centre de désintoxication. J'allais donc être placé dans une famille d'accueil. Rien de bien méchant, à l'époque je prenais la vie avec beaucoup de légèreté en fait, ce qui n'était pas plus mal, c'était une façon de me conserver.

« -Je te présente ta nouvelle famille... avance... » Timide comme je l'étais, je m'avançais petit à petit en tirant sur la manche de l'assistante sociale. L'homme était grand et mince, les cheveux coupés de façon très net, en fait, c'était monsieur tout le monde. Sa femme était très petite, elle portait un joli tailleur et elle était très bien maquillée, même si sa coiffure ressemblait vaguement à celles des années 60. Je posais ensuite mon regard sur un petit garçon qui se trouvait derrière les jambes de cette dame. Il semblait avoir peur de moi, je fronçais les sourcils en le pointant du doigt. « -C'est qui lui ? » Le couple baissa le regard, tandis que je penchais ma tête sur le côté, il avait vraiment de très, très beaux yeux. Ils étaient magnifiques, c'était décidé ! Il allait devenir mon amoureux. Par la suite, même si j'avais du mal à dormir, je restais souvent en compagnie de ce petit garçon, de l'année de mes six ans jusqu'à mes dix ans, nous étions inséparable, un véritable petit couple. Dans le quartier on était vite devenu une sorte de mascotte. Un jour, alors, que je jouais dans le jardin, je me souviens, qu'il est arrivé en courant avec une boite dans les mains et ses vêtements étaient tous sales. « -Bah...qu'est-ce que tu fais avec cette boite, me dit pas que tu te prends encore pour un chien ? » Il s'approcha de moi en secouant la boite dans tous les sens ce qui me fis rire sur le moment. « -Noooon ! En fait c'est le chien des voisins qui l'a trouvé ! T'as pas envie de regarder ce qu'il y a dedans ?! » Là, pour le coup, il avait réussi à piquer ma curiosité ! Je lui arrachai donc la boite des mains avant de l'ouvrir et de sortir un bout de papier. « -Décembre 1950...liste de choses à faire cette année : Avoir un cheval, dire à Thimoti que je l'aime, me marier et avoir des enfants... » Je fixai mon ami droit dans les yeux avant de pouffer de rire. Nous avions passé notre soirée à lire les désirs de deux inconnues, ce qui était bien drôle. Tout cela aurait pu durer, si ce soir-là, la nouvelle qui allait changer mon enfance se mit à résonner. Comme mes parents adoptifs me l'avaient demandé, je suis venue les voir dans le salon après avoir pris ma douche. « -Hope, ma puce, demain tu vas devoir vivre de nouveau avec ta mère, le juge à décider qu'il était temps pour toi de partir, tu vas beaucoup nous manquer tu sais... » Je n'en revenais pas, ça voulait dire que je devrais quitter mon ami, que je devrais dire adieu à Tofu, le chien des voisins et surtout que j'allais retomber dans la médiocrité...je n'avais pas envie. Je ne voulais pas ! J'avais passé ma nuit à pleurer sous ma couverture et le lendemain ce fut au tour de mon ami de pleurer devant la porte. Je le regardai en prenant un air fier et sérieux. « -Si tu veux devenir Batman...pleurs pas !! Les hommes, les vrais ça ne chiale pas ! Cap ou pas Cap de venir me chercher un jour ? » Lui disais-je en lui tendant mon petit doigt, il s'approcha et serra mon petit doigt en murmurant un simple : « Cap » et après cela je suis retombée dans le néant.


This is my past



Le si beau visage de ma mère, semblait tellement loin, même si elle avait réussi à se sortir de la drogue, l'alcool c'était autre chose, alors son visage si beau, si doux semblait avoir pris trente ans. C'était affligeant de la voir comme-ça, elle me faisait pitié et d'ailleurs, chaque fois que je rentrais de l'école, elle avait toujours quelque chose qui n'allait pas. Mal de tête, mal de dos, manque de drogue bref ! Vivre avec elle, c'était comme rouler dans une voiture sans roues, c'était affligeant, fatiguant, lassant et usant. Fort heureusement pour ma santé mentale, j'étais une fille dynamique et sportive, je ne passais pas mon temps à ne rien faire et à broyer du noir. J'étais une bonne vivante, après tout j'étais peut-être égoïste, mais pour moi, le cas de ma mère était vraiment désespéré, alors je n'avais pas envie de perdre mon temps à essayer de la soigner. Pourquoi faire ça ? Alors, qu'elle n'avait même pas la motivation pour se lever et aller chercher du lait en face ? Si ce n'était pas moi qui faisait le ménage, je me demande ce à quoi aurait ressemblé notre petit appartement. Je faisais tout mon possible pour garder un bon niveau scolaire tout en sortant avec des amis. Au lycée, j'étais plutôt populaire en fait, mais j'avais quelques ennemis, bon, ça c'était surtout à cause de mon côté petite garce aussi. Je devais avoir quatorze ou quinze ans tout au plus, lorsque j'ai fait l'une des plus belles rencontre de ma vie. Je me trouvais dans une fête vraiment ennuyeuse, à l'époque, je sortais avec un sportif du lycée, le stéréotype du gars à la tête de melon. Sortir avec ce garçon, c'était épuisant, d'ailleurs la plupart du temps je filtrais ses appelles et je lui sortais des excuses bidons, qu'il croyait cela va de soit. Enfin bref. Le plus souvent, je lui parlais pour avoir la chance d'entrer dans des petites fêtes sympathiques où je me mettais minable pendant quelques heures. Pas de drogue, je n'ai jamais touchée à cette merde et ce n'est pas demain la veille que je le ferais. Je tenais trop à mon physique pour ça. Mon petit ami était un garçon, jaloux, possessif, le fils à papa par excellence, je lui pardonnais quand il m'offrait des bijoux, mais je lui ai refusée mon corps, tout simplement parce que je ne l'aimais pas et que je gardais quand même en moi un côté romantique lorsqu'il s'agissait de sexualité. Ce fut à cette soirée que je fis la connaissance de Aaron et de Stew, l'un avait pratiquement mon âge et l'autre et bien il était plus âgé, plus impressionnant, c'était tellement bien de jouer à un jeu dangereux, même si Stew était tout aussi mignon. Je me suis risquée a un jeu dangereux, oui, je le savais. Avec Aaron, on s'est cherché toute la soirée on a joué et on s'est trouvé. Notre relation était forte, passionnante et la naïveté de ma jeunesse jouait beaucoup là-dessus.

Parfois, il est vrai qu'avec Stew, on avait des regards complices, je comprenais ce qu'ils ressentaient, leur foyer n'était pas réellement rose, pour ne pas dire carrément noir en fait. J'avais l'avantage de leur changer les idées de temps en temps. C'était bien, bon, fort, puissant et pourtant notre petite histoire se brisa quelques mois plus tard. Je tenais mon portable dans le creux de ma main, filtrant pour la millième fois les appelles de mon ex, que j'avais largué. Je marchais pour rentrer chez moi, il devait être minuit lorsqu'il bruit sourd résonna à l'intérieur de ma tête, tandis qu'un filet de sang venait de couler sur mon front. Évidemment, comme je ne vivais pas dans un film, je suis tombée par terre et lorsque je me suis réveillée, j'étais attachée dans un lit. Essayant de tirer sur mes liens, je n'y arrivais pas. Je fus plus qu'étonné de voir que mon agresseur était en réalité mon ex. « -Tu as osé jouer avec moi, petite salope ! Je vais t'apprendre moi !! » Hurlait-il tandis qu'il m'agrippait les cheveux avec une poigne digne d'un sportif de haut niveau. Je grimaçais et lâchais simplement quelque mot. « -Pitié...arrête tes conneries, t'es qu'un connard finis... »Murmurais-je en serrant les dents avant de lui cracher au visage. La suite fut moins drôle, lorsque son corps se posa contre le mien et qu'il se mit à entrer en moi d'une façon tellement brutale que mes larmes ne voulaient pas arrêter de couler. Sa main sur ma bouche qui m'empêchait de hurler, j'avais même fini par ne plus résister, le laissant me prendre comme une vulgaire poupée. Une fois qu'il en avait eu marre de moi, soit plus de quatre heures plus tard, il me força à monter dans son camion avant de me jeter à moitié nue dans la rue. J'étais sale, humilié, j'avais honte et ma frustration était tellement puissante que j'allais commettre le pire.




«Je trouve que la plus stupide, la plus connasse des bonnes femmes n'est pas aussi con qu'un homme. La connerie, la vraie connerie, la connerie rutilante, la connerie superbe, c'est l'homme.»

Les secondes, les minutes, les heures et les jours passaient, j'étais devenue une véritable loque humaine. Je ne mangeais plus, je n'allais plus au lycée et je ne voulais voir personne. Rien ne pouvait réussir à combler mon chagrin, j'avais des envies de suicide, je me sentais tellement misérable. Cependant, un soir, sans que je ne sache pourquoi, j'ai décidé de me relever de me battre et ce que j'allais faire serait quelque chose d'irréversible, j'allais commettre un acte malsain et mauvais, je voulais ma vengeance et pour ça, j'étais prête à tout. Alors, pendant que ma mère dormait j'ai pris son magnum, je l'ai fourré au fond de mon sac, avant de sortir de chez moi. Je n'avais pas beaucoup de temps et je ne voulais pas que Aaron soit au courant pour cette histoire, je ne voulais pas voir son si beau regard me regarder avec de la pitié ou du mépris. Je suis allée jusqu'à chez lui, j'ai frappé, il pleuvait ce soir-là, j'étais trempé. Lorsqu'il ouvrit la porte, mon coeur loupa un battement et il m'avait fallu beaucoup de forces pour ne pas tomber à genoux, je l'ai simplement fixé droit dans les yeux et j'ai menti comme jamais je ne l'avais fait. « -C'est fini...je veux plus de toi. » C'est tout, je n'avais pas envie de m'expliquer, je ne savais pas jusqu'où pourrait aller mon mensonge. Je ne savais pas du tout jusqu'où j'étais capable d'aller pour qu'il m'abandonne. « Hope...attends, pourquoi ? T'es sérieuse là ? » Je lui souriais, d'un air moqueur, cet air qu'on les véritables petites garces de ce monde, je devais lui faire du mal. « -Je t'ai jamais aimé tu comprends ? Ne cherche pas à m'appeler, de toute façon j'ai jeté mon portable. Je ne t'aime pas...Aaron, alors passe à autre chose et oublie moi. » Je savais que j'étais mauvaise, mesquine, méchante, je méritais facilement la potence pour ce que je lui faisais. Cependant, je ne pouvais pas revenir en arrière. Ce soir-là, j'avais longuement pleurée, mes larmes se mélangeaient facilement avec la pluie, lorsque je suis rentrée dans ma chambre, j'ai fondu en larme, me laissant glisser contre ma porte en pleurant.

J'aurais pu m'arrêter ici, ne pas revoir Stew, mais je devais m'assurer qu'aucun des deux frères, n'essayeraient de venir me voir ou partir à ma recherche. Alors, je suis allée à une fête, dans cette fête j'ai vu Stew. Il m'avait posée pas mal de questions et au final on avait beaucoup bu. C'était dans la chambre du haut de la grande maison qu'on s'est retrouvés seuls tous les deux. J'étais assise sur le lit, j'ai pleurée en silence et Stew m'a pris dans ses bras sans poser de question. Et puis, il m'a embrassé, je lui ai rendu son baiser. Je ne voulais plus me sentir sale, à cet instant je me suis laissée aller, j'ai laissé son corps venir contre le mien, dans la chaleur de cette chambre. C'était bien, beau, purifiant. J'ai couché avec Stew, je savais qu'il s'en voudrait et qu'après cela, il aurait du mal à me regarder en face, alors j'avais profité de son sommeil pour partir. Enfilant ma veste et en prenant mon sac, je suis allée jusqu'à la maison de mon ex où je suis entrée par effraction. Il dormait sourire aux lèvres, j'aurais pu lui tirer une balle dans la tête oui...j'aurais pu, seulement je voulais qu'il me regarde dans les yeux avant de crever. J'avais calculé mon coup, ce soir il était seul, personne ne pouvait me déranger. J'ai attrapé l'oreiller que j'ai posée sur son visage, appuyant assez fort pour qu'il ouvre les yeux. Et ensuite, j'ai posée mon arme sur son front en souriant. Je pouvais lire la peur, l'horreur sur son visage. « -Coucou, mon amour...au revoir mon amour... » Et boum ! Je venais de lui tirer une balle dans la tête, mais je n'étais toujours pas soulagée, alors j'ai vidée mon chargeur sur son visage, de façon à ce qu'il ne puisse plus sourire. Ensuite, je suis rentrée chez moi, j'ai pris mes sacs et mes économies et je suis montée dans un bus direction New York. C'est ainsi que Hope Anabella. Newman est partie en fumer.





This is my past


Mes premières années à New York étaient difficiles, je continuais d'aller au lycée, je vivais dans un centre pour jeunes mineurs, la situation était tellement compliquée avec elle, qu'ils n'ont même pas cherché plus loin. J'ai enchaîné les petits boulots, me mettant un peu d'argent de côté. Rien de bien palpitant en fait, je n'ai jamais eu de remords envers ce que j'avais fait. De seize ans à vingt ans, j'ai eu une vie plutôt banale, il faut dire que je me faisais discrète. Jusqu'au jour où je fis la rencontre d'un homme d'affaire assez fortuné. Cet homme avait besoin d'une jeune fille pour faire un peu de ménage et s'occuper de ses chiens. J'ai donc été vivre chez cet homme, les premiers mois se sont passés comme sur des roulettes, il était plutôt sympa avec moi. Jusqu'au jour où il me fit des insinuations douteuses. « -Ma petite Hope, que dirais-tu de t'occuper de moi, pour une grosse somme d'argent ? » Je savais ce qu'il voulait dire et cette phrase réveillait en moi beaucoup de souvenirs. Cependant, je n'avais plus envie de fuir, non, plus jamais. Alors, je me suis arrangée pour lui faire croire que j'étais une fervente catholique et que je voulais garder ma virginité jusqu'au mariage. C'est ainsi que l'engrenage de mon vice c'est mis en route.

Quelques mois plus tard j'étais mariée et j'avais la moitié de sa fortune, seulement je ne voulais toujours pas coucher avec lui. « -Qu'est-ce qu'il te faut de plus ?!!! » Je fis semblant de pleurer, tandis que je jubilais intérieurement. « -Du temps...s'il te plaît.. » Son soupire brisait le silence de mort qui venait de s'installer. J'avais besoin de temps, non pas pour coucher avec lui, mais pour lui prendre tout son argent. Je fis appelle à un service de sécurité et je fis placer des caméras de surveillances cacher dans des objets du salon. Bien sûr, je me tuais à la tâche, cette tâche était celle de le pousser à bout pour qu'il se montre violent. Ce qui ne tardait pas d'arriver, un homme restait un homme et restera toujours un homme et les hommes riches sont les pires. Ils sont comme ces gamins capricieux, lorsqu'ils n'ont pas ce qu'ils veulent, ils se mettent en colère et ils font un caprice. Petit à petit il s'est mis à me pousser sur le sol, me giflant de temps en temps. Je prenais mon mal en patience pour le détruire j'avais un plan.

Un soir, alors, que je me promenais, mon regard se posa sur une bande d'ivrogne. « -Hey les troues du cul... » Ma provocation était lancée, j'avais juste à serrer les dents. Le plus grand s'approcha de moi en me foudroyant du regard. « -Petite bite... » « -Salope, t'as un problème ?! » à force de provocation, les types avaient réussis à me mettre sans un sale état, résultat, un bras de casser et deux gros yeux violet. Fort heureusement pour moi, la police est arrivée et je n'ai pas porté plainte, cela aurait pu ruiner mon plan. Lorsque je suis rentrée chez moi, j'allai dans le bureau de mon Wilson, jetant les enregistrements vidéos sur le sol. Il leva le nez de son livre, me fixant avec stupeur et interrogation. « -Je veux que tu me fasses un virement tout de suite, je veux 80% de ta fortune ou je donne ça au journaliste. » Il se leva furieux, prenant une cassette entre ses mains. « -Pas la peine de les casser, j'ai des doubles et ce serait dommage n'est-ce pas ? » Son regard vira au rouge, j'allais me glisser sur son siège en souriant, tournant encore et encore. « -T'es complètement folle ! » Je haussais mes épaules avant de rire. « -ça mon chou, fallait y penser avant de m'épouser...alors tu le fais ce virement ? Réfléchis deux secondes, l'argent ce n'est rien, tu pourras toujours en avoir et sois content, je ne touche pas à ton compte au Caraïbes...j'aurais pu bref ! C'est toujours mieux que de voir ta si belle réputation en prendre un coup n'est-ce pas ? » Au fond c'était quitte ou double, si ça marchait, j'avais le droit à beaucoup et si ça ne marchait pas, j'avais juste à porter plainte pour violence conjugale, bref il était cuit. « -Salope, je veux plus te voir... » Je me levais fièrement de son siège avant de lui poser le téléphone dans le creux de sa main en lui donnant une petite tape sur l'épaule. « -Sois pas mauvais perdant, une fois l'argent en poche, je me tire d'ici... » Quelques minutes plus tard mon virement était fait et je suis partie de chez lui. Cependant, quelques semaines plus tard, il avait été retrouvé pendue dans son bureau. Ce qui compliquait la chose. Alors, j'ai finalement vendu la maison et je suis revenue à Chicago. Depuis que je suis veuve, je prends un malin plaisir à arnaquer les hommes riches et en particulier ceux sans scrupules, mais pas seulement, j'ai écrit des livres magnifiques qui retracent mes arnaques et ma haine envers les hommes comme eux.



Dernière édition par Hope A. Wilson le Lun 3 Oct 2011 - 18:39, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Dim 2 Oct 2011 - 18:20

Re bienvenue sur le forum Very Happy
Changement de personnage si j'ai bien compris ? x)
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Dim 2 Oct 2011 - 18:26

Yep ! je passe de Topaze à Hope (a)
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Dim 2 Oct 2011 - 18:33

HAHAHAHHA LA PLUS BELLE EST LAAAAAAA !!!!

Re bienvenue sur le forum ! Tu sais comment ça marche ? Tu m'envoies un mp pour me baiser et je répondrais à tes questions ! *sors loin*

Au plaisir de te voir en Willa bave Promis je te fais une fournée d'avatar sous peu (a)
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Dim 2 Oct 2011 - 18:41

Lit Sex in bed Baiser je crois avoir compris ma petit Iso !

Tu me fais mes vava et je te fais l'amour comme une dingue mouahahaha bon aller je vais me mettre à ma fiche Baiser
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 812
✗ Orgasmes obtenus : 206


.

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Dim 2 Oct 2011 - 18:45

Amen Amen J'ai pas pensé à te dire mais excellent choix d'avatar quand même ! S\'il to plait

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 357
✗ Orgasmes obtenus : 31


.

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 15:08

Re bienvenue, et bonne chance pour cette nouvelle fiche (: Ca veut dire que j'efface le lien avec Topaze ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 15:09

Merci beaucoup x) oui je suis désolé, je vais essayer d'en trouver un autre promis !
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 357
✗ Orgasmes obtenus : 31


.

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 15:15

C'est pas grave t'en fais pas, on en trouvera un autre avec ta jolie Hope Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 15:36

Bonne chance pour ta nouvelle fiche Nice
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 2248
✗ Orgasmes obtenus : 90


ADMIN DEJANTEE
☠ La mort est douce et paisible.

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 16:19

Le texte de ta signatuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuureeeeee Heart Kiss Saut Crazy heart Crazy Amen
Ouais bon ok... j'me calme. Mais avec tes bêtises ô combien grandioses tu m'as donnée envie de re-re-re-re-re-re-re-re-re-regarder Jeux d'enfants. S\'il to plait Computer

Bon euh ... sinon, re-bienvenue sur le forum et pis amuse-toi bien avec ce personnage tout frais, tout beau, tout neuf S\'il to plait




When she was just a girl, she expected the world, But it flew away from her reach, so she ran away in her sleep. And dreamed of para-para-paradise, para-para-paradise, para-para-paradise, every time she closed her eyes. When she was just a girl, she expected the world, but it flew away from her reach, and the bullets catch in her teeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 18:42

Melulu merciiiii x)

Haha Summer ! J'adore aussi ce film d'ailleurs puisque tu le dis, je vais aussi le re re re re re re re regarder XDDDD

Ceci dit fiche terminé !! Lit
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 18:50

Cette nana est folle ! J'aime ton lien avec Stew et Aaron (:

BREF, je te REVALIDE avec plaisir Very Happy Pas besoin de recenser ton avatar poupée je l'avais déjà mi en prit (a)

Fait tes fiches de lien / Rp et tout ça vote pour les top site ou jte fouette le cul ! Va poster un message sur bazzart et prd si tu y est ou jte croque la fesse droite (a)

MOUHAHAHAHA Sex in bed
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 18:52

Héhé !!!! Je te l'ai dit qu'elle serait dingue *o* !!!

Oh toi, je t'aime rien que pour le vava (a) ! Je file faire tout ce que tu m'as demander parce que déjà je tiens à mon cul et aussi parce que je te baise après Lit
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 18:54

Tu me baiseras encore plus quand tu auras tes avatars dans moins d'une heure et le rp sur IT dans moins de 2 (a)
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Lun 3 Oct 2011 - 18:55

Oh putain !!! Lit baise Sexe Douche héhé
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 3892
✗ Orgasmes obtenus : 168


Une nuit, j'ai rêvé que j'étais Dieu.
Au matin, je réalisais mes rêves

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Mar 18 Oct 2011 - 17:02

Je dirais pas rebienvenue, seulement parce que tu baises avec MON Iso *boude*.


You got curves like the ocean, gonna take it in slow motion got emotions that'll make it last. You got freckles on your shoulder. I've been dreaming that we could, dreaming that we could be sticking together. I got evidence cause every time I turn a corner, it's up against the wall and as the rest of the world fades out. As the rest of the world fades out.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closertotheedge.purforum.com

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   Ven 21 Oct 2011 - 19:24

Moi aussi je t'aime Heath (a) !!!
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: [END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG   

Revenir en haut Aller en bas
 

[END]« Je fume, je bois, je baise. Triangle équilatéral. » GAINSBOURG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» paille ou fibre de bois ?
» Liaison mur de soubassement - ossature bois & paille
» Réduire la facture "bois"
» Section bois lisse haute mur porteur
» isolation laine de bois
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Closer to the edge :: Fiches refusées-