AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
En raison d'une démotivation générale au sein du staff et des membres absents, le forum est en hiatus.
Revenez dans quelques semaines/mois, avec un changement de staff et un tout nouveau tout beau, forum.
Merci à ceux qui sont restés jusqu'au bout et pour leur soutien. En espérant vous retrouver à la réouverture ...
Heath, Summer & Camilya.

Partagez | 
 

 Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 13:33



Elisa Rose Daniels

Le mensonge n'est pas haïssable en lui-même, mais parce qu'on finit par y croire.



Date & Lieu de naissance : 19 Juillet 1986 à Buenos Aires
Métier : Strip teaseuse, ce métier me permet de rencontrer beaucoup d'hommes et principalement des gens riches.
Groupe : Les personnes dépendantes, drogues, alcool, cigarette, sexe, je suis le vice incarné.
Statut familiale : Célibataire
Statut sociale : Je ne roule pas sur l'or mais j'ai de quoi vivre aisément.


Who I am ?
How I am ?
Caractère du personnage en Vous savez je n’ai pas toujours était une femme mauvaise, bien au contraire, j’étais même douce, agréable, gentille, un sourire tendre au bout de mes lèvres, les épreuves m’on rendu aussi froide que de la pierre. Je me fais peur quand je repense à la douce Elisa que j’étais et à celle que je suis devenue en vieillissant. Très vite ma carapace à commencé à se refermé sur mon cœur de pierre, une carapace ? Que dis-je un mur de béton, rien ne sort, rien ne rentre. Tout d’abord je voulais que vous compreniez que je suis loin d’être une femme ordinaire, je ne suis ni douce, ni tendre et encore moins silencieuse, j’ai un fort caractère, un caractère de dominatrice et je déteste quand on n’est pas d’accord avec moi. Je vais commencer par montrer mes défauts c’est ce qui à de plus long à présenter. Le pire défaut que j’ai c’est d’être rancunière, oh ça oui je suis la femme la plus rancunière de la ville, du pays, du monde entier, si une personne me fait une crasse alors je ne lâcherais jamais, je rendrais coup par coup ce que l’autre m’a fait subir. Je suis rancunière depuis mon plus jeune âge en plus de ne pas avoir le pouvoir de pardonner j’aime me venger de mes nombreux ennemis, je ne reste pas sans rien faire quand quelqu’un ou quelque chose me tombe violemment dessus, je ne pardonne pas et ma vengeance peut être terriblement longue ainsi que douloureuse. Bien entendu pour accompagné le fait d’être rancunière je suis une jeune femme sournoise, alors que je cherche les moyens de me venger je peux être particulièrement rusée et futée pour pourrir la vie de la personne que je déteste soudainement, autrement dire il vaut mieux être mon ami que mon ennemi. Pour beaucoup la franchise est un défaut moi je ne trouve pas, je pense plutôt que c’est une qualité malheureusement rare aujourd’hui. Oui ok la franchise fait mal mais je ne supporte pas le mensonge, on m’a élevée ainsi, bien sûr je garde mes petits secrets pour moi, je ne dévoile pas toute ma vie mais il est clair que si je ne t’aime pas je te le dirais sans prendre de gant. Je peux très bien utiliser la franchise même si ça veut dire que ça détruirais une vie ou même plusieurs peut importe pour moi tant que ma vie et principalement mon cœur n’est pas en danger. Je n’ai absolument aucun remord, je ne ressens rien, pour moi les remords détruisent la vie d’une personne, les remords rendent faibles et je suis loin d’être une femme faible bien au contraire. Quand les hommes me regardent ils ne voient qu’un corps et non un cerveau, pourtant derrière mon joli minois il y a une femme très intelligente, c’est un don que je cache, je le cache pour faire croire aux autres que je suis une nunuche sans cervelle. Pourquoi cela ? Pour mieux les manipulés. Une personne intelligente peut passer pour une personne idiote mais pas le contraire. Pour terminer mon magnifique et joyeux caractère je rajouterais que je suis une femme acharnée et têtue, je ne lâche jamais, perdre n’est pas un mot que j’utilise dans mon vocabulaire, j’en ai une sainte horreur. Je suis prête à tout pour l’argent, je suis ambitieuse et je vendrais père et mère pour des billets verts. Pour récapituler complètement je vais vous dire qui je suis, une femme vénale, manipulatrice, une sacrée garce quoi. Pourtant j’ai une petite qualité, si si je vous assure j’en ai une. Je suis profondément fidèle en amitié, certes je n’ai pas énormément d’amis mais le peu que j’ai-je suis fidèle à eux, pour eux je donnerais ma vie sans aucun souci, je pourrais perdre mon honneur en plus de ma vie, bien sûr le dire à haute voix n’est pas mon genre mais au fond de moi je sais de quoi je suis capable pour eux
Ce n’est pas pour me vanter parce que j’ai horreur de cela mais je suis une belle femme, une très belle femme même, depuis l’âge de quatorze ans je sens les regards des hommes sur mes courbes délicates et gracieuses. Mon visage est doux, mon sourire laisse paraitre une femme gentille et naïve, on vous a jamais dis de vous méfier du physique des personnes ? L’habit ne fait pas le moine et bien avec moi c’est tout à fait cela. En effet mon visage peut paraître d’une naïveté exemplaire, ma beauté peut paraître éphémère pourtant je n’ai pas qu’un corps à donner bien au contraire mon cerveau est plus intéressant que mes courbes. Je porte les cheveux long depuis mes quinze ans, je n’aime pas faire de couleur je préfère garder ma couleur naturel qui va très bien avec mes yeux marrons et doré. Mes yeux sont de nature très expressif c’est la seule chose qui peut me trahir, la colère ne passe jamais sur mes traits mais dans mes yeux oui, je peux avoir un regard particulièrement profond et on peut apprendre toute ma vie à l’intérieur de ses prunelles marrons. Bien entendu avec les années j’ai appris à caché ce que je ressentais mais parfois j’abandonne, je relâche mes efforts et on lit en moi comme dans un livre. Parfois quand je suis de bonne humeur je peux rire, un rire bref, un rire cristallin qui enchante les hommes principalement, je me décris souvent comme une sirène une belle femme qui aime charmer et séduire mais qui aime aussi détruire et dévorer. Ma tenue vestimentaire ? Principalement des robes, des jupes, des hauts décolletés mais jamais rien de provoquant je n’aime pas provoquer avec mes vêtements mes mots me suffisent amplement.

Ton pseudo
Age : 22 ans
Avatar : Natalie Portman
Pays : France
Crédits des créations utilisées : Gif : Tumblr
Comment as-tu connu le forum ? J'y suis déjà inscrite héhé
Qu'en penses-tu ? Suggestions ? Ben je l'adore sinon je ne serais pas là ^^
Code du règlement : Isobel est passé par là *-*
Mot de la fin :Je vous souhaites bon courage pour supporter Élisa



This is my past



La Naissance d'un ange :

Bonjour à tous moi c’est Elisa Rose Daniels, je suis née le 19 Juillet 1986, une journée magnifique pour une naissance merveilleuse, mon père Francis Daniels, homme d’affaire du moins c’est ce que j’ai toujours cru, un papa merveilleux, un papa qui m’a offert de l’amour, un amour intense, immense, cet homme froid avec la plupart des gens était une perle avec moi, un papa poule. Ma mère Rosa Acosta, une magnifique brune, elle était tendre et douce à la fois, la maman modèle aussi, si j’avais vécue toute ma vie avec eux je crois bien que je serais devenue une jeune demoiselle formidable, aimant le monde, riant aux éclats, jamais un mot plus haut que l’autre, le bonheur pour le monde. Malheureusement rien ne s’est passé comme je l’imaginais. Mais avant de raconter ma déchéance je préfère parler des bons moments qui sont plutôt rare dans ma vie. Francis et Rosa mes parents ont décidés de faire un bébé parce qu’ils étaient mariés depuis plusieurs années déjà, à l’annonce de sa grossesse ma mère était plus que ravie et mon prénom fut tout de suite donnés, Elisa. Pourquoi ce prénom ? Aucune idée je ne l’ai jamais su en tout cas je l’aime bien, il est frais, plutôt rare, il me va bien non ? Pardon je m’égare, donc neuf mois plus tard j’avais décidé de sortir et j’ai eu la chance d’être en parfaite santé, ma mère n’a pas eu le même succès, l’accouchement à mal tourné pour elle et elle ne peut plus avoir d’enfant à cause de cela. Jamais au grand jamais celle-ci ne m’a reproché quoi que ce soit, le couple en a souffert en silence mais ils ont finit par s’y faire et par s’accrochés à leur seule et unique bébé, moi. J’étais la plus heureuse des petites filles, un ange, un véritable ange, j’étais sage, je ne pleurais jamais préférant regarder silencieusement les dessins animées, mon père était absent pour le travail mais il revenait le week end avec pleins de cadeaux pour ma mère et moi, il se faisait pardonner pour toutes ses absences. Mon enfance était bonne je n’ai jamais eu à me plaindre de mes parents ils étaient géniaux et seraient malheureux de me voir ainsi aujourd’hui.

La douleur peut parfois être forte :

Étant de nature plutôt curieuse alors que j’ai cinq ans je me lève de mon lit en pleine nuit et admire mes parents dans les bras l’un de l’autre. Petite fille intelligente je sais déjà que je veux trouver un homme comme mon père qui sera le plus merveilleux des hommes et qui deviendra mon mari pour le meilleur et pour le pire. Silencieuse j’écoute donc le couple discutés doucement mais sérieusement. « Comment on va faire ma puce pour Elisa ? J’ai tellement peur. » Pourquoi j’étais dans la conversation soudainement ? « Je sais mon cœur mais ne t’en fais pas, il ne faut pas prendre au sérieux ces menaces. Cet homme veut simplement récupérer la drogue que tu lui as volé et rien de plus, tu verras il va abandonner. » Qu’est ce que la drogue dis moi ? J’ai cinq ans et ce mot est loin d’être familier à ce moment là, mon père soupire, se frotte le visage, une larme coule sur sa main, ma mère en profite pour lui essuyer de ces doigts si fins. « Elle ne risque rien ne t’en fais pas et tu as fait le bon choix, il faut démolir ces enfoirés au péril de nos vies. On le doit bien à notre petite chérie, imagine si elle venait à tomber sur cette drogue quand elle sera plus grande. » Oh maman… si tu savais ce qu’est ma vie aujourd’hui tu n’aurais jamais dis ça à papa je te le jure. Je remonte dans ma chambre sans aucun bruit, le cœur battant, j’ai peur, peur pour la première fois de ma vie, je ferme mes petits yeux marrons et m’endort profondément. Cette ambiance chez moi à durer un an, l’année la plus longue de ma vie du moins c’est ce que je pensais à cette époque là. De gros bruits contre la porte, des hurlements, c’est la nuit, j’entends des monstres dehors, ou est ce des gens, je ne sais pas, je me réveille en sursaut ma mère rentre en furie et m’attrape rapidement dans ses bras. Elle me serre contre son cœur qui bat plus fort que d’habitude, je joue avec ses cheveux quelques instants avant qu’elle me fasse glisser sous son grand lit froid, le sol me glace le sang dès que je vois des larmes coulaient de ses yeux. « Maman… pourquoi tu pleures ? » Le cœur battant aussi vite que le sien je la vois se détaché de moi essuyant ses larmes. « Ma petite chérie, tu vas jouer avec moi. Tu ne dois pas faire de bruit, à aucun moment tu ne bouges, promet le moi d’accord ? » Je ne comprends pas, je suis trop jeune, je lui fais simplement un signe de la tête pour lui répondre oui. Elle se relève m’envoyant un baiser de la main, j’entends la porte se brisé violemment, mes petites mains de fillette de six ans se placent sur ma bouche, j’étouffe un cri soudain, le bruit d’une arme éclate dans mes oreilles, une voix brusque, une voix horrible atteint mon cerveau, mes oreilles. « Cherche la gamine ! Je la veux ainsi que la cocaïne. » La gamine c’était moi je ne pouvais pas partir de là, je ne pouvais pas bouger et pourtant il fallait bien fait quelque chose. Heureusement pour moi les hommes étaient bien trop pressé prenant la drogue ils ont disparue m’oubliant. Lorsque je suis enfin sorti de ma cachette, deux heures plus tard, une tâche rouge avait envahit mes cheveux, mon corps, mes mains, lorsqu’enfin j’ai pu voir ce que c’était… j’ai vue ma mère allongé sur le sol, allongé près de son corps je me suis endormi. Deux jours plus tard on m’a retrouvée toujours allongé près d’elle.



L’enfer porte le nom de Daniella :

Après la mort de mes deux parents la police m’amène brusquement chez ma tante Daniella, c’est la sœur de ma mère, j’arrive soudainement chez elle, elle habite New York, j’ai toujours vécue à Buenos Aires, je ne connais pas un mot d’anglais, je suis encore un bébé, je suis encore choquée, je ne parle pas, pas un mot sort de ma petite bouche. Ma tante hurle sans cesse, prenant des verres de whisky sans cesse, les hommes passant chez nous sans que j’aie mon mot à dire. Je souffre, je pleure la nuit dans mon lit froid, je regrette ma mère qui m’embrasser avant de dormir, je regrette mon père qui me lisait une histoire avec des princesses avant que je m’endorme, je regrette ma vie en Argentine, je veux y retourner vite, très vite. Daniella est loin d’être une mère pour moi c’est une pourriture sur pattes voilà ce que je vois en elle, le mal, la colère, la rage, une nymphomane accro à la drogue et l’alcool, une nymphomane que je ne supporte pas. Comment faire pour lui faire du mal ? Je m’amuse tranquillement à détruire ses relations avec ses nombreux amants, c’est tellement simple que ça devient mortellement ennuyeux. Pour me changer les idées je m’instruis, je m’occupe de mes études et je saute quelques classes au passage, oui j’étais intelligente et j’adorais étudié, solitaire je ne donnais jamais plus de deux mots à l’oral ce qui me donner le droit à des surnoms comme la folle, ou la dingue, ma tante passait pour la prostituée de la ville, peut être l’était elle finalement. Les moqueries des enfants m’ont endurcis, les moqueries de ma tante m’ont rendu forte et mauvaise, les moqueries de ses amants m’ont rendu bien plus manipulatrice qu’avant. Les années passent, je suis démolis écrasé, aplatit, j’ai l’impression de ne plus vivre, de ne plus être normale, de ne plus pouvoir relevé la tête, ma tante me noie petit à petit, je prends quelques coups dans la gueule à cause de ces amants, d’elle aussi d’ailleurs. Treize ans première cigarette, quatorze premier verre. Dès l’âge de quatorze ans tout change, mon physique change et Daniella devient encore plus sévère qu’avant, elle refuse que je sorte de ma chambre de peur que ces amants me voient. Jalousie, voilà le mot que je cherchais. Elle devient horriblement jalouse et ma chambre devient mon sanctuaire. Alors que pensais en avoir finit avec elle et pouvoir rester tranquille elle vient avec son nouvel amant, comment s’appelait il cet abruti ? Angelo il me semble bien, oui ça doit être ça. Cet homme puait le vice, la luxure principalement, ces yeux de pervers ne me disaient rien de bon, il avait tendance à faire le mielleux devant moi, tentant de me séduire. Daniella était plus ou moins violente quand elle le voyait faire cela, alors j’ai attrapé mon opportunité de partir, de fuir vite, très vite loin d’ici.

Une nuit alors que j’étais seule avec Angelo j’ai mis ma robe la plus moulante et la plus courte qui existe dans mon armoire, j’attrape un verre de whisky et l’avale cul sec avec quelques pilules pour calmer mon angoisse soudaine. Qui aurait cru que ma première fois serait avec un homme de presque quarante ans ? Pas moi en tout cas. Il arrive dans la cuisine et me dévore des yeux, rien que de sentir ce regard me donne la nausée. Je glisse mes mains dans mes cheveux et je m’approche de lui en entortillant mes cheveux entre mes doigts de jeune femme. « Tu sais… j’attendais que nous soyons seuls pour te dire que j’ai bien vue la façon dont tu me regardes. » Je m’approche de lui mes mains glissent sur son torse, l’homme fait au moins trois têtes de plus que moi. « Ah… je te plait ? » Ses mains se positionnent sur mon corps et je retiens un haut le cœur, je retiens un coup de pied bien placé. Sans rien répondre, j’attrape ses lèvres avec une fougue spéciale, une fougue totalement fausse, je passe pour la seconde fois de ma vie une nuit horrible. Juste à la fin j’entends les pas de ma tante qui rentre dans ma chambre, un sourire victorieux au bout des lèvres je me relève du lit. « Com… comment tu as pu me faire ça ??? Je t’ai herbergé depuis la mort de tes parents et toi tu couches avec l’homme de ma vie !!! » Un rire sort de ma bouche, j’attrape mes vêtements et je me rhabille rapidement. « Oh ma pauvre petite Daniella. L’homme de ta vie ? Mais tu le connais depuis deux semaines et il bave sur moi depuis son arrivé. C’est pas ma faute si tu n’arrives pas à le comblé correctement hein. » Un sourire cruel au bout de mes lèvres j’attrape mes vêtements dans mon armoire, je soulève un poster derrière celui-ci un trou avec une caméra, je me retourne vers Angela, perdant mon sourire d’un seul coup, une cigarette venant remplacer celui-ci. Je l’allume puis le regarde. « Détournement de mineur ça prend combien de peine de prison mon ange ? Toi qui es un avocat si célèbre ça sera bête quand même que je te fasse cette pub non ? Regarde je t’ai même filmé pendant nos ébats. Je vois déjà les journaux, un célèbre avocat se tape une gamine de quatorze ans. Et peut être qu’avec quelques larmes je pourrais faire passer ça pour un abus sexuelle tu en pense quoi mon chou ? » La colère se peint sur son visage de pervers, je le vois se lever, je bouge le doigt de gauche à droite. « Non non non, tu ne voudrais pas me frapper en plus quand même ! Je ne vais pas en plus porter plainte contre toi. Aller mon chou je te demande deux choses, tu me fais une émancipation avancée je sais que je ne peux pas au vue de mon âge tu te débrouilles ET je veux que tous les mois tu m’envoie une belle somme sur mon compte en banque. Je dirais hum… trois milles dollars pour commencer. » Un sourire de nouveau illumina mon visage si doux, l’homme hocha la tête, je lui offre une adresse et un numéro de compte, attrapant mon sac et pour enfoncer une nouvelle fois le couteau dans la plaie je me retourne vers les deux pourritures. « Ça coute cher une partie de baise hein. » Claquant la porte je m’enfuis de cet endroit horrible.

Une nouvelle vie :

Cette nuit là juste en sortant de chez ma tante je suis rentré dans la première ruelle et j’ai fondu en larme, je me sentais mal, je me sentais sale, ma nausée revenue j’ai vomi dans cette ruelle sombre, tentant vainement d’oublier ce qu’il venait de se passer. Après ça j’ai disparue personne n’a jamais appris ou je me trouvée, grâce à l’argent d’Angelo j’ai fais le tour du monde revenant aux sources, près de mes parents mais la douleur était trop forte, trop douloureuse, j’étais une jeune femme détruire entièrement. J’ai tous justes quinze ans quand je rencontre la personne qui va changer ma vie, un homme, un homme merveilleux que je n’apprécierais pas suffisamment, cet homme… c’est mon dealer. J’ai commencé tout doucement par un peu d’herbe, très vite ça ne me suffira pas, passant par des petites pilules de différentes couleurs je me rends compte qu’il me faut encore plus fort… la cocaïne sera ma sauveuse. Effaçant tous ce que je pouvais avoir comme remord, elle forgera mon caractère, le caractère qui fera de moi la femme la plus froide et manipulatrice qui existe. Me servant de mon physique avantageux je mets au point des combines les plus tordues les unes que les autres afin de détruire des vies, de récupéré de l’argent, je deviens accro à la drogue, à l’alcool mais au sexe aussi. Les hommes plus vieux sont ma faiblesse, mon tableau de chasse est de plus en plus rempli, je choisi des hommes qui sans le savoir peuvent me détruire intérieurement, j’ai besoin de destruction pour vivre, je n’hésite pas à mélanger la drogue à l’alcool sachant pertinemment qu’un jour ça va me tuer. Une mort d’overdose voilà ce qui va m’arriver sans que je m’en rende compte. Mais je me fiche de ma vie, je grandis doucement, j’abandonne tous mes anciens repère, mes anciens amis disparaissent et des nouveaux arrivent faisant places à des drogués pour la plupart. Si mes parents me voyaient il me renierait sans aucune hésitation entre manipulation, drogue et destruction je suis loin de l’histoire d’amour dont je rêvais il y a longtemps. Mon cœur de glace ne veut plus s’attacher, il a bien trop peur que la mort l’emporte, il a trop peur de souffrir alors je passe mon temps défoncé du soir au matin, je suis presque toujours sous cocaïne, quand elle est dans mon sang je peux être légèrement plus agréable, je ne mords pas directement.



L’amour a finit par me tomber dessus :

J’ai vingt ans je vis depuis quelques mois en Espagne, la ville que j’avais toujours voulu découvrir, je suis toujours une dangereusement manipulatrice, une femme vénale qui n’aime que l’argent. Là bas j’ai rencontré un homme, une espèce de baron de la drogue, un homme puissant, un homme charismatique, un homme de dix ans plus vieux que moi, j’ai tout de suite flashé sur lui, et c’était réciproque. Ma vie était liée à la sienne, avec lui j’ai découvert une autre facette de la drogue, une autre facette des hommes, il m’a fait devenir une vraie femme, une femme heureuse. Enfin heureuse avec l’aide de la drogue bien sûr. Ce drogué notoire se prénomme Tino, il prend de la drogue depuis son plus jeune âge, je n’ai jamais appris pourquoi il avait commencé, je ne sais rien de sa vie, il ne sait rien de la mienne, il est mon âme sœur, ma moitié, l’homme de ma vie, lui dire que je l’aimais ? Très peu pour moi. L’amour c’est une faiblesse, l’amour ça détruit, il me détruit donc je l’aime. Compliqué ? Oh oui. J’ai un esprit bien trop tordu pour qu’il me comprenne, il est trop semblable à moi pour que l’on s’entende. Les disputes commencent à arriver un an après notre rencontre, nous avions quand même vécu une longue année d’amour ou du moins de passion, passant la plus clair de notre temps défoncé et dans le lit, cette passion qui nous brulaient nous empêcher de nous séparés. Tino était un homme jaloux alors quoi de mieux pour l’embêter que de dragué des hommes sous ses yeux ? Je vous l’ai dis notre relation était bizarre, compliqué, malsaine, parce juste après cela, après que j’ai vue qu’il tenait encore à moi en frappant l’homme qu’il prenait déjà pour mon amant, pour son rival, nous repartions chez lui pour se réconcilié sur l’oreiller. Notre relation à durer trois longues années, passion, violence, haine, amour, fougue, voilà ce que nous avions eu le droit. Depuis quelques mois il lever très souvent la main sur moi, me menaçant régulièrement et je faisais la même chose, il y a eu un bon paquet de fois ou je me suis retrouvé avec un cocard et ou il a eu le droit à mon arme sur sa tempe. Malgré ça je ne pouvais pas partir. Je n’y arrivais pas, il avait sur moi une influence énorme et je ne pouvais pas le quitter. Malheureusement il le fallait bien. A l’âge de vingt trois ans j’ai appris que j’étais enceinte, nausée, vertige, j’ai cru que la drogue me joué des tours mais en faite il était clair que non j’étais enceinte et le délai légal pour avorter était passé. Je voulais mourir à ce moment là. Tino et moi n’étions pas près pour être parents, je ne voulais pas d’enfants moi et pourtant… j’étais bien enceinte et d’une petite fille en plus. J’ai finalement trouvé le moyen de partir en faisant souffrir Tino pour qu’il me laisse m’enfuir… J’ai séduis un homme dans un bar et j’ai disparue avec lui chez nous. Dans la chambre ou j’étais tombé amoureuse de celui qui m’appeler sa femme, je me suis donnais à un autre homme. Première fois que j’avais un rapport sexuel avec un autre homme que Tino. Celui-ci est rentré alors que nous étions en pleine action. Je me suis relevé du lit prenant le drap avec moi. « Voilà maintenant tu le sais. J’ai bien profité de ton fric et maintenant je veux partir ! » Je peux voir les mains de Tino tremblait, il tire de son étui son arme à feu, la pointant sur moi tout d’abord puis sur mon amant il tire d’un coup. Le bruit me rappel la propre mort de ma mère. « Tu es à moi Elisa je ne te laisserais pas partir comme ça c’est clair non ? Et je tuerais tous les salauds qui poseront les mains sur ton corps. » Une envie de sourire me vient aux lèvres mais je m’en empêche, j’avais toujours besoin de le sentir si possessif ça faisait parti de mon caractère. Je m’approche de lui doucement et dépose ma main sur son arme. « Range ça tu sais que je déteste l’odeur du sang. » Il descend son bras, je lui offre un dernier baiser glissant ma main dans la sienne j’attrape l’arme tout en l’embrassant encore. « Pardonne-moi. » Sous ce dernier murmure je frappe de toutes mes forces sur son si joli visage avec la crosse de son arme. Celui s’évanouit sur la moquette, j’attrape mon sac et m’enfuit après m’être habillé. J’appel un ami à Tino pour qu’il se débarrasse du corps et je disparais pour de bon.



Seconde nouvelle vie :

Après mon départ de chez Tino j’ai dû faire une cure de désintoxication, je l’ai faite seule afin de mettre au monde ma fille, celle-ci portera le nom de Tina, idiot hein ? Je sais oui. Dès sa naissance je l’abandonne dans une famille d’accueil et disparait encore une fois. Je n’ai plus eu aucune nouvelle de ma fille, j’ai disparue à Chicago, j’ai appris que Tino me cherchais partout et pas pour m’embrasser au contraire il a bien décidé de me tuer cette fois ci… L’amour que j’avais pour lui à disparu aussi vite que moi, ou du moins je n’y pense plus aujourd’hui je suis devenue une stripteaseuse plutôt connue. Pourquoi ce métier alors que j’ai de l’argent pour ma coke ? Eh bien comme ça je peux charmer, séduire mes clients avant de pouvoir les plumer jusqu’au dernier petit centime. Je manipule ces hommes un part un rapportant énormément d’argent à mon patron et à moi-même par la même occasion. Je ne prends plus les hommes pour leurs vies ni pour leurs cœurs, je prends les hommes pour leurs sexes et seulement pour cela. Il faut arriver à me séduire tout de même je suis loin de supplié les hommes j’ai tous ceux que je veux à mes pieds. Je suis devenue encore plus mauvaise qu’avant je ne laisse plus personne atteindre ce qui me sert de cœur. Entre mon ancienne vie, ma nouvelle et mon ex qui veut me tuer j’ai beaucoup trop de chose à penser alors j’évite de me montrer humaine avec la plupart des êtres dits humains… Il va falloir me supporter même si c’est dur parce que je ne compte pas m’enfuir aussi rapidement.


Dernière édition par Elisa R. Daniels le Ven 19 Aoû 2011 - 8:17, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 13:38

Re bienvenue sur le forum oh douce Natalie Portman !!! Charriot

On se fera un lien quand je passerai strip teaseuse ? ça ne devrait pas trop tarder

Si t'es une belle salope... On devrait s'entendre *sors*
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 13:45

Ah ben oui il nous faudra un lien alors mais je ne te promets pas du positif au vue de l'histoire d'Elisa peu de personne pourront la supporter Rolling Eyes

Une belle salope ? Encore pire que ça je vais me mettre tout de suite à l'écriture de ma fiche pour que tu vois Big smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 13:48

ah xD Oui je verrais ça et on verra ensemble une fois après *-*
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 14:51

Natalie *-*

Re-bienvenue et bonne chance pour ta fiche grosse Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 15:15

qui a dit salope? S\'il to plait Sex in bed

rebienvenue alors XD
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 15:26

Merci bien tous les deux ! Kiss

Et Cameron je serais de toi je resterais éloigné d'Elisa Big smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 15:30

oh? tant que tu me la coupe pas jmen fiche pas peur mdr
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 15:35

Oh non quand même pas Élisa est mauvaise mais pas à ce point là xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 15:37

bon alors aucune raison de fuir mais au fait ton DC c'est qui?
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 15:41

Ahaha ! Devine ^^ Non je plaisante mon DC c'est Stew Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 15:50

Une croqueuse de queue O.O HAAAAAAN Ok ok je sors u_u

Re bienvenue a toi alors Very Happy Et courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 15:56

mdr Vanillé
ooh le beau gosse :p hehe merciiii Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 17:15

Bon voilà je crois bien que j'ai terminé ma présentation. Heart
Pour l'instant j'avoue ne pas avoir relu j'ai la tête bien trop rempli s'il manque quelques trucs dites le moi je repasserais Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Invité







Invité

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 18:21

Quelle vie de merde O.O On monte un club poupée ? *sors*

bon sur ce pour moi tout est OK ! Tu es donc validée ! Re bienvenue sur Closer to the Edge ! Tu peux à présent recenser ton avatar, faire tes fiches de liens et Topics ! N'oublie pas de voter au maximum pour les tops site et de faire un maximum de pub pour le forum (:

Eclate toi bien (a)
Revenir en haut Aller en bas

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 18:29

En faite j'étais partie pour la faire moins souffrir la pauvre mais au fur et à mesure mon histoire à empirer j'aurais dû écouter de la musique qui bouge au lieu de la musique triste Razz

Héhé je vais vite faire ma fiche de lien etc... Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 2248
✗ Orgasmes obtenus : 90


ADMIN DEJANTEE
☠ La mort est douce et paisible.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 18:49

Re-bienvenue et une fois de plus : très bon choix d'avatar Big smile
Amuse-toi bien avec ton DC *0*




When she was just a girl, she expected the world, But it flew away from her reach, so she ran away in her sleep. And dreamed of para-para-paradise, para-para-paradise, para-para-paradise, every time she closed her eyes. When she was just a girl, she expected the world, but it flew away from her reach, and the bullets catch in her teeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 18:56

Je te remercie Summer Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 3892
✗ Orgasmes obtenus : 168


Une nuit, j'ai rêvé que j'étais Dieu.
Au matin, je réalisais mes rêves

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 20:20

C. Vanillé Akerfeldt a écrit:
Une croqueuse de queue O.O HAAAAAAN Ok ok je sors u_u

Re bienvenue a toi alors Very Happy Et courage pour ta fiche

C'est charmant tout ça Rolling Eyes


En tout cas rebienvenue sur le forum et amuse toi encore bien parmi nous x)


You got curves like the ocean, gonna take it in slow motion got emotions that'll make it last. You got freckles on your shoulder. I've been dreaming that we could, dreaming that we could be sticking together. I got evidence cause every time I turn a corner, it's up against the wall and as the rest of the world fades out. As the rest of the world fades out.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://closertotheedge.purforum.com

I introduce to you :



avatar


✗ Capotes usagées : 256
✗ Orgasmes obtenus : 55


.

MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    Ven 3 Juin 2011 - 20:32

Merci bien Heath ! Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I introduce to you :
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels    

Revenir en haut Aller en bas
 

Méfiez vous des apparences ! | Elisa R. Daniels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Méfiez vous de mes graines
» méfiez vous des voisins !
» Méfiez vous aussi des arbres à Montpellier !!!
» Méfiez-vous des beaux parleurs:
» Que pensez vous de la marque Khyam ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Closer to the edge :: Fiches terminées-